Ammenagements paysagers

des services dédiés

Des jardins vivants et nourriciers

Les jardins vivants sont aménagés dans le respect de la nature dans le respect de la biodiversité. Nous cherchons à rendre les sols vivants ce qui permet une meilleure infiltration des eaux et une meilleure santé des plantes. Les faune et la flore sauvage sont prises en compte pour respecter l’harmonie du lieu. Des systèmes simples sont mis en place pour apporter une meilleure résilience dans la gestion de l’eau. 

La forêt nourricière

principes

Une forêt nourricière consiste à planter essentiellement des arbres, arbustes et plantes vivaces sur un espace délimité avec une organisation en strates qui s’inspire de la forêt classique. La production est essentiellement constituée de fruits, d’aromates et de plantes à tisanes. De nombreux végétaux sont également plantés pour enrichir le sol (fixateurs d’azote), fournir du paillage, attirer les polinisateurs et la faune sauvage. On obtient ainsi un écosystème productif, qui favorise la biodiversité et fournit aux visiteurs un espace reposant visuellement agréable.

La mise en place

Le projet peut se faire sur tout type de terrain, même dans le désert ! De même, il est tout à fait possible de travailler sur des surfaces de plusieurs hectares.

Moyens techniques et humains 

Les investissements restent assez modestes, au vue de la taille et du caractère innovant du projet :

  • Un engin de terrassement pour les gros projets, ou des pelles et des bras sur des surfaces modestes.
  • Une bonne quantité de matière organique (copeaux, feuilles mortes, fumiers, …) que l’on pourra récupérer auprès des espaces verts de la commune et des entreprises locale. Des cartons et autre matériaux biodégradable pouvant servir de paillage.
  • Des plants (que l’on peut souvent trouver gratuitement par greffage, boutures, division, …) et des graines.
  • Des planches de bois ou du petit matériel pour réaliser des délimitations.
  • Des petits panneaux pour indiquer le nom des espèces plantée

 

 
Déroulement pour un projet de taille modeste (1000 à 3000m²) 

Quelques mois de préparation avec les responsables sont nécessaires pour bien caller le projet, étudier le terrain et planifier la mise en place. Le projet peut ensuite commencer :

  • Communication et recrutement d’une équipe de citoyens, étudiants ou salariés motivés (entre 10 et 20).
  • Organisation d’une journée de formation sur les aspects théoriques de la forêt nourricière.
  • Atelier d’une journée pour la réalisation du design du futur projet.
  • Campagne de communication pour le lancement officiel des travaux. Les participants (citoyens, associations locales, étudiants, partenaires, salariés etc.) sont invités à venir planter leur arbre.
  • Jour J : événement festif grand public ou regroupant votre ecosystème pour planter les centaines de végétaux à mettre en terre.
  • Une rencontre par trimestre pour l’entretien et le développement du site.

Les retombées positives

Un outil pédagogique sur de nombreuses thématiques

Le site est disponible pour les associations locales et les intervenants susceptibles d’y animer des activités :

  • Formations sur la taille des arbres, les boutures et divisions, les plantes médicinales, les plantes aromatiques, la transformation des fruits etc.
  • Découverte et utilisation des plantes médicinales,
  • Illustration des principes de la permaculture,
  • Visite guidée pour les écoles, centres sociaux et autres partenaires.

 

Un formidable outil de rencontres et de cohésion sociale

La forêt nourricière est un lieu de rencontres et d’échanges pour tous les citoyens, en particulier les habitants d’un quartier :

  • L’investissement de départ d’un groupe d’habitants de la commmune (sous forme associative ou autre)  permet d’initier une dynamique.
  • Le projet est lancé avec l’implication de tous les habitants invités à planter une partie de la forêt. Cet événement festif peut se reproduire chaque année. C’est un véritable moment de cohésion sociale entre les habitants du quartier, les associations et les élus, ainsi que les autres parties prenantes.
  • Les habitants disposent d’un espace de rencontres au calme, ombragé en été, accessible à tout âge.
 
La possibilité de gérer les eaux usées

Dans l’idéal, il est possible de récupérer une partie des eaux de ruissellement (et éviter l’érosion lors des gros orages) et les eaux de pluies sur les toits. La réalisation de baissières permet de stocker et répartir l’eau sur le terrain pour une infiltration naturelle des eaux de pluies.

 

Le recyclage des déchets verts

La préparation initiale du terrain et l’entretien annuel permettent de recycler les feuilles mortes et résidus de taille de la commune, mais aussi éventuellement le compost des habitants.

 
Revalorisation des paysages et biodiversité

Une forêt nourricière bien réalisée est très jolie visuellement et apporte une grande biodiversité sur le site, avec notamment l’arrivée de nombreux oiseaux. Un espace initialement en herbe peu utilisé sera remarquablement valorisé par la plantation de ces centaines d’arbres, arbustes et plantes.

 
Une production utile

Une forêt nourricière est avant tout un espace de production, essentiellement de fruits qui peuvent faire le bonheur d’une épicerie solidaire ou d’associations telles que les Restos du Cœur. Elle peut accueilir  des d’événements de sensibilisation, ateliers et formations autour de la cueillette ou de la transformation : confitures, pâtes de fruits, sirops, jus de fruits, tartes et gâteaux.

Qu'attendez-vous ?

Avec très peu d’investissements, la création d’une forêt nourricière au sein d’un quartier, aux abords d’une entreprise ou d’une structure éducative apporte de nombreuses retombées positives. Elle permet de fédérer les habitants, salariés, étudiants, autour d’un projet innovant, de créer un lieu pédagogique, de s’inscrire dans une dynamique d’économie circulaire (gestion d’ une partie des eaux de pluies et des déchets verts), mais également de revaloriser des espaces inutilisés au profit du bien vivre ensemble et de la biodiversité.

Etudions votre projet

Témoignages