Nous avons vu lors d’un article précédent comment se reproduisait le figuier dans la nature. Mais ce n’est pas tout. Beaucoup de plantes peuvent également se reproduire sans passer par la reproduction. Dans le cas du figuier, il est possible de le bouturer ou de le marcotter par exemple. 

Dans le cas de la bouture, il suffit de prendre une branche de figuier au printemps, puis de la mettre dans la terre. Elle fera normalement des racines. Voici trois conseils pour faciliter la reprise de cette bouture

L’autre méthode de multiplication est le marcottage. Lorsqu’une branche du figuier vient toucher le sol, des racines se forment. C’est un phénomène naturel comme nous pouvons le voir sur les images ci-dessous.

Nous pouvons faciliter ce mécanisme en ramenant manuellement dans le sol des branches proches du sol, puis en les enterrant sur quelques centimètres. Il est possible de maintenir la branche sous le sol avec un objet lourd, ou des U métalliques par exemple.

Ce marcottage peut se tenter à l’automne. Si tout va bien, nous pourrons détacher le nouveau plan de l’arbre mère en coupant la branche principale.

Enfin, il est possible de faire du marcottage directement sur la branche lorsqu’on n’arrive pas à la ramener au sol. Pour cela, il faut réussir à envelopper la branche avec de la terre humide pendant quelques semaines quel que soit le moyen : papier aluminium, boites alimentaires en plastiques, sachets, …. Rapidement, des racines apparaissent et l’on peut alors mettre le nouveau plan en terre.

Voilà pour cette petite explication sur la multiplication du figuier.

Une réponse

  1. J’adore les figues et il y a toujours eu un figuier dans le jardin depuis mon enfance 🙂 Merci beaucoup pour vos conseils !:)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.